Offrez une larme au musée !

C’est permettre au Mur de larmes et de sang d’Hélène Mugot de rester à Paray-le-Monial.

Le musée du Hiéron a entrepris d’acquérir l’œuvre d’Hélène Mugot, Du sang et des larmes, mise en place au musée dans le cadre de l’exposition 2013 « Une spiritualité au féminin ». Il lance un appel aux dons et vous propose d’Offrir une larme au musée à 20€.

Du sang et des larmes en quelques mots :

_MG_6358Ce mur de larmes et de sang mêlés évoque l’ardente Marie-Madeleine au pied de la croix, ses pleurs embrassant le sang du crucifié.

Les larmes, toutes de cristal, et le sang en verre rouge, se déploient en un triptyque monumental de 550 gouttes, sur près de 4 mètres 20 de hauteur et 6 mètres 50 de largeur.

La figure de Marie-Madeleine était apparue pour la première fois dans l’œuvre d’Hélène Mugot en 1989 avec Noli me tangere, puis en 1992 avec une Marie-Madeleine pleureuse dans le Mur de larmes. En 2004, l’artiste mêlait à ces larmes le sang du crucifié en une nouvelle œuvre Du sang et des larmes pour l’exposition « Marie-Madeleine contemporaine » au musée des Beaux-arts de Toulon.

Le Mur de larmes est aujourd’hui présenté de manière permanente au Centre d’art contemporain dédié à l’eau de la Fondation François Schneider, récemment inauguré à Wattwiller.

En 2013, à l’occasion de l’exposition « Une spiritualité au féminin », 350 larmes réalisées par la Cristallerie Royale de Champagne (Daum) recrée l’œuvre Du  sang et des larmes à Paray-le-Monial.

Le titre de l’œuvre est une référence à la phrase de Winston Churchill devant la Chambre des communes en mai 1940, « Je n’ai rien à offrir que du sang, du labeur, des larmes et de la sueur ».

 

Hélène Mugot… 

Artiste de la lumière, Hélène Mugot s’empare, pour la révéler, de techniques aussi diverses que la photographie, l’holographie, la vidéo et des matériaux tels que le cristal, les prismes optiques, l’or ou le bronze…

Hélène Mugot réalise sa première installation lumineuse en 1982 au Centre d’art contemporain Passages de Troyes, Epiphanie, alliant la sculpture, la peinture (fluorescente) et l’utilisation de prismes optiques éclairés pour diffracter la couleur dans l’espace. En 1987, elle crée le pendant de cette installation pour le Salon Jeune Sculpture, La Vue, dans laquelle le spectateur, à travers l’œilleton d’une lunette, voit les éclats colorés de lumière épars dans l’espace se rassembler et se ranger précisément dans l’ordre du spectre lumineux.

… en quelques dates :

Du sang et des larmes, Hélène Mugot

1953 : naissance à Bejaïa (Bougie) en Algérie
1977 : diplômée de l’Ecole nationale supérieure des Beaux-arts de Paris
1977-1979 : pensionnaire à l’Académie de France à Rome
1986 : bourse de séjour et de recherche aux USA de la Fullbright Foundation
1987 : artiste en résidence au Museum of Holography de New York
1990 : bourse de séjour et de recherche (du FIACRE) au Californian Institut of the Arts
2000 : mention au Prix triennal Ianchelevici/2000, Belgique
2003 : trophée « coup de cœur » au Festival Lyon-Lumière 2003
2011 : commande publique « Pas-sage » pour le porche d’entrée et la cour d’honneur du Musée Mandet de Riom
1994-2013 : professeur à l’Ecole supérieure des Beaux-arts Tours-Angers-Le Mans d’Angers

Pourquoi offrir une larme au musée ?

Par votre don de 20€, vous permettez au Mur de larmes et de sang d’Hélène Mugot de rester visible en permanence à Paray-le-Monial.

Vous participez à l’enrichissement des collections du musée du Hiéron et du patrimoine local et vous vous appropriez une œuvre devenue collection publique.

Vous apparaissez sur le « Mur de noms » dévoilé lors de la cérémonie d’acquisition en présence de l’artiste.

Pour offrir une ou plusieurs larmes : téléchargez et imprimez le coupon

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *