Exposition « Croix de Peu » de Didier Hays

Découvrez l’exposition en vidéo !

Croix de Peu
Carte blanche à Didier Hays

jusqu’au 3 janvier 2021

Pour inaugurer la saison 2020 du Hiéron, la conservatrice Dominique Dendraël invite l’artiste Didier Hays à investir les salles du musée pour une exposition carte blanche.
Didier Hays présente ses « Croix de peu », titre poétique donné à un ensemble de croix, créées à partir de matériaux recyclés et d’objets de récupération.

L’artiste réalise sa première croix dans les années 80 : « un morceau de bois tout simple, en forme de « tau » (T), suivi de recherches sur l’architecture cistercienne : simplicité, ordre, formes, nombres, lumière ».

Didier Hays travaille dans son atelier parisien avec peu de moyens, à la recherche du simple, de l’élémentaire, pour signifier, dire, lentement, avec des notes ou des dessins le fil ténu qui mène à la découverte du sens. C’est d’ailleurs cette recherche de gestes simples qui l’aident à mieux comprendre le signe de la Croix.

Né à Toulon le 27 décembre 1957, de parents d’origine Bretagne-Loire Atlantique et Italie (Ligurie), Didier Hays étudie à l’Ecole Nationale Supérieure des Beaux Arts de Paris. Il débute comme assistant auprès de plusieurs artistes contemporains : Raymond Hains, Olivier Debré, etc. En parallèle, il développe sa pratique personnelle autour de différents médiums : peinture, sculpture, photographie, l’écriture, poésie. Les « Croix de Peu » sont présentées en 2019 à l’église Notre-Dame-d’Espérance à Paris.

Découvrez l’interview complète : ici


——————————————————————————————————————-


Des ateliers pour les scolaires sont proposés en lien avec l’exposition « Croix de Peu » (reportés à la réouverture du musée)

Concours de sculptures proposé en lien avec l’exposition : ici
Pour les enfants, ados et adultes ! Soyez créatifs ensemble pendant le confinement !

——————————————————————————————————————–

3 réflexions sur “Exposition « Croix de Peu » de Didier Hays

  • 25 mars 2020 à 14 h 48 min
    Permalien

    Pour ce que je peux en juger à partir des photographies, le premier mérite de cette exposition est de montrer que l’art est le premier outil pour accéder à la transcendance à partir du réel.
    Pour le public pris dans son ensemble, la curiosité a remplacé la connaissance. Aussi le christianisme peut-il parler à ceux qui n’en partagent pas les convictions, l’art favorisant ce partage par la charge d’émotion qu’il véhicule.
    Cette exposition m’apparaît donc comme un voyage sous le signe concomitant de la Présence et de l’esthétique, faisant du musée du Hiéron un musée élitaire pour tous.

    Répondre
  • 26 mars 2020 à 11 h 47 min
    Permalien

    Bonjour !
    Très bonne idée de proposer ce concours de sculptures. Je vais me lancer dans l’aventure. La création est source d’épanouissement . Nathalie

    Répondre
  • 31 mars 2020 à 10 h 20 min
    Permalien

    Exposition qui semble interessante par son dépouillement hétéroclite

    Je travaille essentiellement sur le registre postminimaliste. Peinture Zen tournée vers le détachement
    et l’intériorité.
    Il me serait agréable de vous rencontrer. Cordialement
    MD

    Répondre

Répondre à Alain Girard Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *