Conférence au musée le 5 juillet 2017

Mercredi 5 juillet, 17h30

« Le beau, le sublime et la grâce »

par Baldine Saint Girons, membre honoraire de l’Institut universitaire de France et Professeur émérite de Philosophie des 17e et 18e siècles à Paris Ouest Nanterre La Défense

Dans le cadre du Festival Bourgogne du Sud
Programme Festival Bourgogne du Sud

Gratuit

Renseignements : 03 85 81 79 72

 

Faut-il rechercher la dignité du beau, la gravité du sublime ou la suavité de la
grâce ? Autrement dit, faut-il plaire, inspirer ou charmer ? Le beau ne saurait
manquer d’harmonie, mais peut être affecté de médiocrité. Le sublime, lui, sort de
la médiocrité, mais exerce une certaine violence. Quant à la grâce, elle rompt avec
la violence, mais la beauté et l’originalité peuvent lui faire défaut.
L’admiration va à ce qui plaît, l’étonnement à ce qui inspire, la gratitude à ce
qui charme. Burke dégage, au milieu du XVIIIe siècle, ce qu’on peut appeler le
dilemme esthétique entre beau et sublime. Il s’agira de montrer comment on est
fondé aujourd’hui à parler d’un trilemme esthétique entre beau, sublime et grâce.
Baldine Saint Girons est membre honoraire de l’Institut universitaire de France
et Professeur émérite de Philosophie des XVIIe et XVIIIe siècles à Paris Ouest
Nanterre La Défense.

Martine Chifflot a souhaité accueillir Baldine Saint Girons à l’occasion de cette
quinzième édition du Festival de Bourgogne du Sud, consacrée aux Sublimia Caeli,
ces hauteurs sublimes du ciel si remarquables en Pays Charolais-Brionnais.

Le musée du Hiéron constitue la cadre adéquat pour une conférence de cette
envergure qui offrira à tout un chacun les éléments essentiels à la réception
esthétique des oeuvres de l’art et de la nature.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *