Présentation

Du Sang et des larmes, Hélène Mugot, 2004

Lieu singulier à l’architecture habitée, le musée du Hiéron est un des rares bâtiments en France conçu comme musée dès son origine. Le nom du musée s’appuie sur la racine grecque hieros, « sacré », et fait également référence aux hieron grecs, espaces à la fois religieux et politiques.

Achevée en 1893 et protégée depuis peu au titre des Monuments historiques, cette imposante construction surprend par sa légèreté intérieure apportée par les verrières d’où filtre la lumière.

La délicate présentation, soucieuse à la fois du sens et des formes, traverse l’art, l’histoire, l’anthropologie et le fait religieux.

Du portail roman d’Anzy-le-Duc (12e siècle) classé Monument historique, d’un ensemble remarquable de peintures italiennes des 17e et 18e siècles, à une trentaine d’artistes des 20e et 21e siècles, le musée se fait également l’écrin de l’exceptionnel Trésor National (1904) de l’orfèvre joaillier Joseph Chaumet.

Ici, parmi les collections anciennes, l’art contemporain devient passeur. Sa présence réactive la curiosité envers le sacré.

Télécharger le dépliant du musée : ici