Le cycle de la Nativité : l’Annonciation

salleannonciationL’exposition de Noël vous propose cette année d’explorer le cycle de la Nativité et nous vous présenterons au fil des semaines une sélection d’objets exposés au musée.

Découvrez cette semaine des représentations de l »Annonciation, fête liturgique fixée symboliquement le 25 mars soit 9 mois avant Noël.

L’Annonciation, en quelques mots

annonciationL’Annonciation est l’annonce faite à la Vierge Marie de sa maternité divine par l’archange Gabriel. Cet évènement tout simple, la naissance prochaine d’un enfant, est fondamental pour les chrétiens qui célèbrent à Noël le cœur de leur foi : le mystère de l’Incarnation (Dieu fait homme).

Ci-contre, détail d’une gravure rehaussée d’Engelbrecht du XVIIIe siècle illustrant le cycle de la Nativité exposée cette année.

 

Annonciation 8site  L’Annonciation. Nancy, XVIIIème
Cire, tissu ; cire, tissu, fil métallique, papier doré ; carton, verre, bois.          43x55x12 cm

Théâtrale mise en scène pour cette Annonciation : l’archange Gabriel, un lys dans la main gauche, se tient debout sur une petite estrade, vêtu d’une robe de soie rouge empesée et d’un pourpoint argenté. Il se détourne après avoir délivré son message à la Vierge en prière qui, surprise et effrayée, se rejette en arrière. L’Esprit Saint dans un éclair de feu se détache sur le fond de velours noir. Le grand rideau qui agrémente le décor ainsi que le prie-Dieu sont surchargés de passementeries de soie.

 

Annonciation 3 L’Annonciation. XVIIème.
Gouache sur papier, 20.1×16.8×2.1 cm

Cette gouache sur papier représente l’Annonciation : la Vierge, en train de lire assise à une table haute, se retourne surprise par l’arrivée de l’archange Gabriel qui apparaît sur une nuée ;il tient un lys  sur l’avant bras gauche et de sa main droite semble montrer le Saint Esprit qui apparaît dans une gloire en haut de la gouache.

 

 

 

Annonciation 6

Nous finirons notre sélection parmi la soixantaine d’objets exposés par cette petite boîte en forme de chapeau de gendarme qui montre la chambre de la Vierge, surprise par l’apparition de l’archange Gabriel. Elle est agenouillée à son prie-Dieu à côté d’une commode ; derrière elle, un majestueux lit est surmonté d’un dais. Un rouet est placé devant la cheminée sur laquelle sont posés des objets usuels. Au mur est suspendue une étagère remplie de livres.

 

XVIIIème siècle
Cire, tissu ; carton, tissu, verre, miroir, papier, coquillages, perles, stuc ; carton, verre.   32,5x18x8 cm

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *