Le Trésor National

via vitaeVia Vitae, « Chemin de Vie » de Joseph Chaumet, orfèvre parisien (1852-1928).
Oeuvre personnelle réalisée entre 1894 et 1904 et classée Trésor National en 2000.
H : 2,70 m ;  l : 3 m
Acquise par la Ville de Paray le Monial grâce au Fonds national du patrimoine, au FRAM, et au mécénat culturel.

______________________________________________________________________________________

Ce « chemin de vie » est une œuvre exceptionnelle réalisée en matériaux précieux : or et ivoire pour les cent trente huit figurines représentant les scènes de la vie du Christ, argent doré et patiné et cristal de roche formant la Trinité dans une gloire, platine, diamants et rubis figurant  l’Eucharistie, marbres de différentes couleurs, albâtre, jaspe et bronze doré constituant le socle et les décors de chaque scène.

La Via Vitae en images :

 

PHOTO0016.jpg

Un détail des Noces de Cana

 

Une oeuvre personnelle

Présentée dans les salons de la joaillerie Chaumet, place Vendôme, à Paris, jusqu’en 1993 où elle fut démontée, elle n’était accessible qu’à quelques visiteurs privilégiés. Joseph Chaumet (1852-1928) réhabilite ici l’adage médiéval que rien n’est trop beau pour Dieu en choisissant de nobles matériaux, travaillés jusqu’aux moindres détails.

 

La Via Vitae est une oeuvre engagée.

Dans un souci mystique et en réaction contre l’anticléricalisme ambiant de la fin du19e siècle, l’artiste tente « un essai de représentation artistique, à l’aide de pierres et de métaux précieux, des notions que l’humanité a de Dieu et de sa nature, des êtres et de leur nature, des rapports mutuels des êtres et de leur relations avec le Créateur ».

L’ œuvre a été pensée de manière symbolique. Le roc « représente la matière à travers laquelle circule la vie qui a sa source en Dieu » ; cette dernière est matérialisée par le fleuve qui, sous le Christ ressuscité, jaillit du tombeau ouvert par un ange, « sortant de Dieu sans que l’on puisse pénétrer le mystère de son origine, symbole de la vie, il traverse le tombeau du Christ pour montrer que la mort de Dieu Rédempteur… a régénéré ainsi la source de la vie ».